Les différentes origines du mal de dos

Quelles sont les différentes origines du mal de dos ? Un mal de dos (également appelé « dorsalgie ») est une affection très grave qui peut toucher n’importe quelle partie de la colonne vertébrale. On parle de douleurs cervicales pour les cervicales, de douleurs lombaires pour les lombalgies, etc. Ces douleurs peuvent avoir plusieurs causes, selon le moment où elles surviennent : ostéo-articulaires, musculaires, ou anxieuses.

Près de 80 % d’entre nous ont enduré, ressentent ou pourraient ressentir des douleurs dorsales à un moment donné de leur vie. Le mal de dos également surnommé le « mal du siècle ». Car il est impossible à éviter et, malheureusement, souvent à éliminer.

Les différentes origines du mal de dos

De quoi se compose le dos ?

Tout d’abord, le système vertébral se compose de 24 vertèbres (7 cervicales, 12 dorsales ou thoraciques, 5 lombaires), plus le sacrum et le coccyx, qui sont des vertèbres « soudées ». Les disques intervertébraux (constitués d’un anneau de cartilage fibreux et d’un noyau gélatineux) assurent la rotation de la colonne et jouent un rôle d’amortisseur entre les vertèbres mobiles.

Ensuite, le milieu des vertèbres comporte un « bocal ». La moelle épinière se situe à l’intérieur de ce tube (canal rachidien). Elle se divise en racines nerveuses distinctes, dont chacune émerge à l’arrière de chaque vertèbre et innerve une partie différente de notre corps.

Qu'est-ce que la colonne vertébrale ?

Enfin, la base de notre colonne vertébrale se retrouve soutenue par des ligaments et des muscles solides tout autour.

Voici un tour d’horizon des différentes causes de mal de dos.

Les différentes origines du mal de dos

Le mal de dos causé par l’arthrose : les articulations sont soumises à une forte dégradation

Les articulations de la colonne vertébrale sont mises à rude épreuve dans nos activités quotidiennes. C’est particulièrement vrai pour les vertèbres lombaires, qui sont à la base de la colonne vertébrale et au carrefour de plusieurs influences (pression, poids, cisaillement, etc.). Les mauvaises postures, les charges portantes et d’autres causes sont particulièrement néfastes pour les articulations postérieures (dos). Si les vertèbres cervicales sont soumises à des pressions moindres, elles n’en sont pas moins très mobiles. Les mouvements répétitifs et inappropriés à ce stade de la colonne vertébrale vont donc infliger des dommages à long terme aux articulations.

L’usure chronique peut provoquer une destruction progressive du cartilage entre chaque articulation, ce qui entraîne l’arthrose (une maladie rhumatismale dégénérative débilitante). L’arthrose cause souvent des douleurs dorsales, en particulier après l’âge de 40 ans. La gêne est sourde et persistante, et elle s’intensifie la nuit et pendant les périodes d’immobilité prolongée. Elles déclenchent une gêne au niveau des articulations, qui est particulièrement perceptible au réveil le matin.

Les douleurs dans le haut du dos : l’arthrose

L’arthrose peut déclencher des pincements nerveux en facilitant le développement de petites excroissances osseuses (appelées « becs de perroquet »). La gêne devient constante et se ressent comme « une décharge ». À un stade avancé, l’arthrose peut également provoquer un rétrécissement du canal rachidien, comme une sténose lombaire. Le principal symptôme de ce rétrécissement n’est pas la douleur. Mais plutôt des difficultés à marcher et un engourdissement des membres. Si des douleurs apparaissent, elles sont le plus souvent proches de la sciatique ou de la cruralgie (douleur à l’arrière de la cuisse) (avant de la cuisse).

En lien : en finir avec l’arthrose

Les maladies articulaires sont des maladies qui endommagent les articulations

La colonne vertébrale peut être compromise par certaines maladies rhumatismales. C’est le cas de la spondylarthrite ankylosante, une maladie infectieuse qui provoque des poussées d’arthrite et des inflammations des tendons et des ligaments. Cette maladie, qui touche surtout les adolescents et les jeunes adultes, se manifeste de préférence au niveau du bas de la colonne vertébrale et de l’articulation sacro-iliaque. Les douleurs chroniques du bas du dos et la raideur matinale de la colonne vertébrale sont des symptômes qui augmentent avec le mouvement.

Douleurs au milieu du dos à droite

L’ostéoporose est une autre affection osseuse qui peut provoquer des douleurs dorsales. Cette maladie, qui se caractérise par une perte de densité osseuse, affecte l’ensemble du squelette. Les lésions vertébrales sont plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes, notamment après la ménopause et la diminution du taux d’œstrogènes.

L’ostéoporose peut également être causée par l’utilisation à long terme de corticostéroïdes, la malnutrition (par exemple, l’anorexie mentale) ou des activités de haute intensité. L’ostéoporose est le plus souvent asymptomatique au niveau de la colonne vertébrale, la douleur provenant des blessures qui peuvent survenir à un stade précoce de l’affection.

En lien : comment soulager le mal de dos ? 

Les différentes origines du mal de dos : les distorsions de la colonne vertébrale

Divers troubles peuvent entraîner des déformations de la colonne vertébrale et des gênes.

Le cas du spondylolisthésis est le suivant : il s’agit d’une lésion, ou d’un dommage répétitif, du 4e vertèbre lombaire sur le 5e. Le déplacement est parfois asymptomatique. Mais peut provoquer des douleurs situées dans le bas du dos et irradiant souvent vers les cuisses. On peut l’observer de jour comme de nuit. Notamment, là où l’activité se trouve intensifiée.

Les différentes origines du mal de dos

D’autres variations vertébrales peuvent être douloureuses, la scoliose étant la plus importante. Cette malformation survient au cours du développement, sans cause connue dans la plupart des cas. A l’état physiologique, la colonne vertébrale, dont la courbure est normale, peut être déformée dans de nombreuses directions (penchée sur le côté). La gêne est rhumatismale si la scoliose est douloureuse. La kyphose est un type de scoliose spécifique. La courbure normale de la colonne vertébrale au niveau des vertèbres dorsales est exagérée et donne l’impression d’un « dos courbé ». Lorsque les vertèbres cervicales et lombaires modifient leur propre courbure, de nombreuses douleurs peuvent apparaître à différents niveaux de la colonne vertébrale.

les distorsion de la colonne vertébrale

Le mal de dos chronique peut également se traiter chez les personnes atteintes de spina bifida. Cette maladie est synonyme d’un défaut de fermeture du tube neural lors du développement de l’embryon qui devient le canal rachidien de la moelle épinière. Généralement, ce diagnostic est posé à la naissance. Une spina bifida occulta (fermée) est asymptomatique. En cas de spina bifida ouvert, l’arrière du canal rachidien présente une fistule qui peut accueillir des racines nerveuses. Les « tumeurs », ou méningocèles, induisent des troubles sensoriels et moteurs. Elles s’accompagnent généralement de douleurs constantes.

En lien : comment soulager les douleurs au dos ?

Les différentes origines du mal de dos : les douleurs névralgiques dans le dos

 La pression sur le nerf est un « pincement » ou une « compression ». Ces douleurs sont le signe d’un conflit entre une racine nerveuse ou un ligament intensément intraveineux (comme le ligament dorsal de la colonne vertébrale) dû à une disco ou à une arthrite.

soulager les douleurs névralgiques

Une hernie discale est la saillie d’une partie du noyau d’une disco intervertébrale. Elle se produit lorsqu’un gros choc, une fente ou un mauvais mouvement rapide est porté sur le disque. Il y a une douleur continue des deux côtés de la hernie, en forme de « bloc » horizontal. Il est en contact avec le nerf spinal alors que la hernie est postérieure. C’est la chasse d’eau électrique du nerf et la gêne va se propager sur le nerf par inflammation et compression. Il peut s’agir d’une sciatique (nerf sciatique qui innerve l’arrière de la cuisse et de la jambe) ou d’une cruralgie, selon l’étage vertébral de la racine nerveuse (nerf crural qui innerve la partie antérieure de la cuisse).

L’incorporation des nerfs dans les articulations arthrosiques se caractérise de la même manière : une douleur aiguë et vive du conflit nerveux survient lors du mouvement et peut irradier vers une région spécifique, comme dans le cas d’une hernie.

En lien : mal de dos que faire pour soulager ? 

Les douleurs dorsales de la base musculaire

C’est le fameux « neal » ou lumbago. Il survient brusquement après une erreur dans la zone lombaire et arrive avec une impression de  » casse « , de  » déchirure  » ou de  » craquement « . Une souffrance soudaine, sévère et paralysante. Les articulations ou les disques ne subissent pas non plus de dommages individuels. Ainsi, les fibres et les ligaments autour de la colonne vertébrale se retrouvent très enflammés. La toux, les éternuements et la défécation accentuent la douleur. Toutefois, le traitement le plus sûr du lumbago consiste à aller le plus loin possible.

Lumbago

Le mal de dos, s’il persiste pendant 3 mois, peut être aigu ou chronique. Pour le soulager, il faut nécessairement en connaître la cause précise. Avant d’administrer d’autres tests diagnostiques, le médecin procède, le cas échéant, à une évaluation détaillée et à un examen complet. Il proposera ensuite une thérapie adaptée si souhaité.

Le mal de dos étant également lié à une mauvaise posture, il peut être nécessaire de corriger ses habitudes quotidiennes : adopter les meilleures dispositions dans la vie de jour comme de nuit, s’entraîner correctement pour améliorer son dos et son abdomen, etc. Dans certains cas, ces mesures préventives suffisent à réduire et à prévenir les douleurs dorsales temporaires.

En lien : les solutions pour le mal de dos 

Les différentes origines du mal de dos avec Le Dos

D’où viennent les douleurs au dos ? Quelles sont les causes d’un mal de dos ? En définitive, de nombreuses causes peuvent provoquer un mal de dos. Il peut s’agir de traumatismes (chocs, cassures, foulures…), de mouvements répétitifs (manutention manuelle, vibrations…), d’arthrose. Ainsi que d’affections cancéreuses, contagieuses ou encore de maladies inflammatoires.

Enfin, qu’avez-vous pensé de notre article sur les différentes origines du mal de dos ?

Thomas

Leave A Comment